Limestone ‘temple boy’ in Ancient Greece

November 16, 2015 § Leave a comment

Statuettes like this, of a crouching child, were regularly dedicated in Cypriot sanctuaries from about 450 BC into the Hellenistic period. Their meaning is not obvious, but they are commonly known as ‘temple boys’.

Ancient Greece | Limestone 'temple boy' via British Museum

Ancient Greece | Limestone ‘temple boy’ via British Museum

The boy’s dress is raised to reveal his private parts. He wears earrings and a band of amulets across his chest. The amulets comprise a demonic head, perhaps of the Egyptian god Bes, four pendant-rings and four tubular beads. Bes was regularly used as an apotropaic figure (to drive away evil). The pendant-rings may have contained scarabs which would have had protective powers, while the beads were most probably tubular boxes for tiny figurines or papyrus or a rolled metal sheet with magical or superstitious properties.

Another type of amulet regularly worn by Cypriot temple boys is in the form of a club, which must relate to Herakles, who, like Bes, was thought to have apotropaic qualities (that is, the ability to ward off evil). The band of amulets with their magical or superstitious qualities, together with the evidence that some were dedicated to a specific god, suggest that the temple boys were ordinary dedications to place children under the protection of the divinity.

While most temple-boys come from sanctuary sites on the island of Cyprus, they have also been found elsewhere, for example at Carthage, northern Africa.

Appel à candidature : Art in Maghreb / AIM Project

June 29, 2015 § Leave a comment

La plateforme Art in Maghreb, spécialisée dans l’art contemporain du Maghreb, lance un appel à candidature pour une série d’expositions à destination des artistes plasticiens du Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie) et de ses “diasporas”. L’appel est aussi ouvert aux artistes dont la pratique est en lien avec le Maghreb.
Tous les médiums seront considérés : photographie, vidéo, installation, sculpture, performance, peinture, dessin.

Votre dossier doit comprendre :
– Un CV complet (avec vos coordonnées)
– Un portfolio à jour (textes et visuels illustrant les enjeux de votre pratique)
– Un texte expliquant votre pratique
Date limite de dépôt des dossiers de candidature : 29 juillet 2015
Dossier à envoyer par email à : contact@artinmaghreb.com

L’équipe Art in Maghreb / AIM Project : Katia Yezli & Amel Boudebbouze

Art in Maghreb (AIM) est une plateforme spécialisée dans l’art contemporain du Maghreb et de ses diasporas et opère à travers l’association AIM Project dont les membres fondateurs sont Katia Yezli et Amel Boudebbouze.

Facebook : artinmaghreb – Twitter : @ArtMaghreb
Site web : www.artinmaghreb.com

Sanjay Subrahmanyam : chef de file de “l’histoire globale”

April 12, 2015 § Leave a comment

Sanjay Subrahmanyam, professeur au Collège de France, est le chef de file de “l’histoire globale”. Dépassant les divisions géographiques et les périodisations héritées de la vision occidentale, cet historien indien, érudit et polyglotte, propose une vision multipolaire de notre monde.

Historien indien, chef de file du courant en vogue de “l’histoire globale”, Sanjay Subrahmanyam invite à croiser le plus possible les archives et à décentrer le regard occidental. Après avoir déjà publié en France deux ouvrages importants – Vasco de Gama et Comment être un étranger –, il sort aujourd’hui chez son éditeur Alma Leçons indiennes, somme d’une vingtaine d’articles publiés dans la London Review of books dans lesquels il éclaire sa démarche, sa longue relation avec l’histoire, mais aussi son affection pour la littérature ou l’actualité politique immédiate. Il revient pour nous sur son parcours et sur la fécondité de l’histoire globale dans le champ des sciences humaines contemporaines.

Source : Les Inrocks

Au-delà du mur

February 15, 2015 § Leave a comment

Au-delà du mur de Sadek Lamri, est un dessin sur papier créé en signe de soutien à Art in Maghreb (AIM), plateforme spécialisée dans l’art contemporain du Maghreb et ses diasporas.

by Sadek Lamri (c) 2015

by Sadek Lamri – Crayon sur papier – 65X50 (c) 2015

Suivez AiM sur Facebook : www.facebook.com/artinmaghreb
Site web : www.artinmaghreb.com/

AIM fait appel aux acteurs culturels du Maghreb

February 7, 2015 § Leave a comment

La plateforme d’art contemporain Art in Maghreb (AIM) fait appel aux artistes, organisations et acteurs culturels du Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie) et sa diaspora afin d’en constituer une cartographie (à partir d’une base de données) et de les mettre en réseau. L’objectif étant de créer des projets en commun afin de donner plus de visibilité notamment aux artistes et promouvoir les différents événements et activités des acteurs culturels de cette région.

AiM Logo copyrights K Yezli

AiM logo © K Yezli

Si vous souhaitez rejoindre notre réseau, veuillez nous envoyer un email (pour une demande de formulaire) à l’adresse suivante : artinmaghreb@gmail.com.

Art in Maghreb (AIM) est une plateforme spécialisée dans l’art contemporain du Maghreb et de ses diasporas et opère à travers l’association AIM Project.

Facebook : artinmaghreb – Twitter : @ArtMaghreb
Site web : www.artinmaghreb.com

De Tétouan à Marseille

January 18, 2015 § Leave a comment

Trankat présente les œuvres réalisées depuis 2013 à Dar Ben Jelloun, lieu de résidence d’artistes à Tétouan au Maroc. A voir jusqu’au 19 avril 2015 à la Friche Belle de Mai à Marseille.

by Simohammed Fettaka

by Simohammed Fettaka

By Ymene Chetouane

By Ymene Chetouane

Avec : Said Afifi, Bouchoucha Fouad, Christophe Berdaguer et Marie Péjus, Jordi Colomer, Simohammed Fettaka, ismaël, Mourad Krinah, Mirjam Linschooten et Sameer Farooq, Olivier Millagou, Sara Ouhaddou, Moussa Sarr. Commissaires d’exposition : Bérénice Saliou & Véronique Collard Bovy

East-West/West-East punctuates Qatar’s desert landscape

September 21, 2014 § Leave a comment

The Qatar museums authority commissioned ‘East-West/West-East’, a monumental sculptural installation by Richard Serra,situated in a desert at the Brouq Nature Reserve, approximately 60 kilometers from Doha.

Four steel plates punctuate the desert landscape, forming a close relationship to the topography of the site by crossing the peninsula of the protected park and connecting the waters of the gulf. The dark, towering beams rise to 14.7 meters and 16.7 meters above the ground, level to both each other and the gypsum plateaus on either side. Despite the vast distance that the plates span — over a kilometer from one end to the other — all four metal pillars can be viewed and explored from any point within the landscape.

The idea to work in the desert came from the Qataris. Serra recalled a conversation with Sheikha al-Mayassa during the construction of “7”: “She asked me, ‘Would you build a piece in the landscape?,’ and I said to her, ‘What landscape?,’ and she said, ‘The desert.’ ”

These gigantic steel plates are erie monoliths that wouldn’t be out of place in a film by Kubrick or Tarkovski.