Pour une « réconciliation mémorielle »

December 24, 2011 § Leave a comment

Massacre du 17 Octobre 1961

Dans le cadre de la polémique autour de la loi sur le “génocide arménien”, la question du “génocide vendéen de 1793”, perpétré sur le sol français, a été plusieurs fois soulevée. On a cependant complètement éludé la question d’un « génocide algérien » des propos d’Erdogan, le premier ministre turque. Sans parler de “génocide”, on ne peut certainement pas nier l’existence à grande échelle du massacre d’une importante partie de la population algérienne par l’armée française dès le début de la colonisation en 1830. On occulte aussi la question des déportations d’Algériens dans les bagnes d’outre-mer au 19ème siècle, dont certains vont rencontrer d’autres prisonniers politiques, des “communards”, dont Louise Michel en Nouvelle-Calédonie.

Cette partie du débat ne semble intéresser personne. Il est écarté d’un revers de main, d’un geste un rien agacé, et semble un peu vite relégué aux oubliettes.

Mais pour encore combien de temps ?

Le 50ème anniversaire de la guerre d’Indépendance de l’Algérie tombe aussi en 2012. En cette année électorale il faudrait pourtant aussi compter avec l’électorat constitué des nombreux descendants d’immigrés notamment algériens, sans faire pour autant du “clientélisme”. Il reste encore tout un travail de mémoire à faire. Une partie importante de la population, dite “minorité visible”, reste en fait encore “invisible”. Et c’est peut-être ça aussi la “France des invisibles”.

Il n’est pas question pour autant de provoquer une « guerre des mémoires », avec le danger, bien évidemment, que cela peut représenter pour l’unité nationale et la question du “vivre ensemble”. Mais il est impératif de reconnaître officiellement des pans importants de notre histoire.

Les ignorer, et faire l’autruche, revient tout simplement à nier l’humanité même des personnes concernées: aussi bien les victimes disparues, les survivants d’atrocités, que leurs familles, et leurs descendants ,encore bien vivants et portant de manière enfouie les marques des traumatismes subis.

Il faut notamment rappeler la répression brutale qui a conduit au massacre d’Algériens le 17 octobre 1961 à Paris, qui 50 ans après, est toujours “occulté de la mémoire collective” et souvent confondu avec les événements de Charonne. Il a fait récemment l’objet d’une pétition sur le site Médiapart, pour une reconnaissance officielle de la tragédie. A noter aussi la sortie cette année d’un excellent documentaire, Ici on noie les Algériens, qui se concentre sur des témoignages de tous bords, mêlés à des images d’archives qui renvoient à des scènes d’une violence inouie, et d’autres dignes du Docteur Folamour dans sa salle de contrôle.

Le danger supposé d’une « guerre mémorielle », ou d’une “concurrence des mémoires” qui relèverait d’une forme d’antisémitisme (raisonnement complètement absurde et de mauvaise foi) est surtout une façon de bâilloner toutes demandes, même celles qui sont tout à fait légitimes. L’histoire partagée entre la France et l’Algérie, concerne aussi bien le peuple français que le peuple algérien, et ce dans toutes ses composantes, ici ou ailleurs.

Il serait temps d’arrêter d’agiter l’épouvantail d’une imminente supposée « guerre des communautés », et  stigmatiser le « droit à la mémoire », ou taxer ce type de discours de “victimaire”. Il serait préférable pour tous, de promouvoir une réconciliation des histoires et des mémoires. Pour une “une réconciliation mémorielle”.

Tagged: , , ,

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

What’s this?

You are currently reading Pour une « réconciliation mémorielle » at EastWestWestEast.

meta

%d bloggers like this: