La guerre d’indépendance algérienne: un conflit mondial

July 5, 2012 § Leave a comment

Comment la guerre d’Algérie a donné l’indépendance à la France ? C’est la question que se pose, non sans une certaine malice, l’historien américain Matthew Connelly, qui entend déconstruire le mythe selon lequel « la France aurait donné l’indépendance à l’Algérie ».

L’historien américain, qui se tient à bonne distance des questions de mémoires qui gangrènent les relations franco-algériennes, apporte une bouffée d’oxygène dans l’espace confiné que se partagent les historiens des deux rives sur la guerre d’Algérie. L’air y est effectivement raréfié et les mêmes rengaines tournent en boucle. Le disque est bel et bien rayé.

Il rappelle, lors d’un récent colloque qui s’est tenu au sénat à Paris, la « dimension politique et internationale de la Guerre d’Algérie ». On oublie, en effet, l’importance de la communauté internationale et de l’ONU, et le rôle déterminant qu’elles ont joué dans la résolution du conflit.  « Le financement par des pays arabes mais aussi par la Chine » du mouvement de libération algérien, montre que celui-ci était soutenu à travers le monde jusqu’en Amérique Latine notamment par Che Guevara qui se rendra dès 1963  à Alger, devenue la “mecque des révolutionnaires”.

La France, farouchement «opposé à l’internationalisation de la lutte », considère qu’il s’agit alors d’un « choc des civilisations » (qui trouve un certain écho aujourd’hui) , espérant ainsi rallier à sa cause tous les pays occidentaux. De Gaulle, qui a le chic pour les bonnes formules, s’inquiète que « Colombey-les-deux-Eglises ne devienne Colombey-les-deux-Mosquées ».

Le 5 juillet 1962 est déclaré jour d’indépendance. La population algérienne est en liesse,  des hommes et des femmes dansent dans la rue (du jamais vu !) et crient à gorge déployée: “Tahia Djazaïr! Tahia Djazaïr!” (Vive l’Algérie!), des mots jusque-là bannis (et pouvant faire l’objet d’une répression féroce). Dans la vidéo, America salutes Algerian Independence, provenant d’archives américaines, on y voit: les célébrations d’une foule en délire, un défilé de l’ALN (armée algérienne) sur fond d’hymne national. Et tout à la fin (assez rapidement) la symbolique levée à l’ONU du drapeau de l’Algérie , enfin reconnu comme état indépendant après 132 ans de colonisation et d’occupation, en présence de son premier président Ben Bella.

Dans son discours le président John F. Kennedy salue le courage et la détermination des Algériens pour leur combat pour l’indépendance qu’il compare à celle des Etats-Unis, qui a obtenu la sienne de l’Empire Brittanique en 1776 et qui est commémorée seulement  un jour avant, le 4 juillet (Fourth of July).

Selon Matthew Connelly cette dimension internationale est  encore aujourd’hui oubliée (contrairement à d’autres aspects mémoriels constamment rabâchés) alors que « le mouvement indépendantiste algérien a servi de modèle pour d’autres luttes », notamment pour  les militants de l’ANC dont Nelson Mandela,  et a eu un véritable impact “historique” à l’”échelle mondiale”. Il est grand temps selon lui de revisiter cet aspect de l’histoire, dans toute sa dimension internationale.

>>> Voir aussi l’approche globale de l’histoire.

Par Katia Yezli

Tagged: , , , , , , , , , , ,

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

What’s this?

You are currently reading La guerre d’indépendance algérienne: un conflit mondial at EastWestWestEast.

meta

%d bloggers like this: