Adel Abdessemed: Je suis innocent

September 30, 2012 § Leave a comment

Le Centre Pompidou présente du 3 octobre jusqu’au 7 janvier la première grande exposition consacrée au plasticien algérien Adel Abdessemed, intitulée Je suis Innocent.

Separation, 2006. Adel Abdessemed avec un lion dans les rues de Paris.

Parmi les oeuvres présentées: Décor. Les quatre figures du Christ, réalisées à partir de fils barbelés utilisés au camp de Guantanamo, sont ponctuées de doubles lames tranchantes comme des rasoirs. Ces sculptures ont été exposées en avril dernier face au retable d’Issenheim au musée Unterlinden de Colmar, et font maintenant partie de la collection de François Pinault.

“Ce matériau, le même que celui utilisé dans le camp de Guantanamo ou par la défense militaire des frontières, est l’essence même de la cruauté et de l’oppression”, analyse Mme Goerig-Hergott, commissaire de l’exposition au musée Unterlinden.

Pour accompagner l’exposition à Paris, « Le coup de tête » de Zinedine Zidane (en finale de la Coupe du monde de foot 2006), une sculpture en bronze de plus de 5 mètres de haut a été installée sur la piazza du Centre Pompidou.

Photo par MEHDI FEDOUACH/AFP

Passé par l’École des Beaux-Arts d’Alger et l’École des Beaux-Arts de Lyon, Adel Abdessemed est représenté notamment par la galerie David Zwirner, à New York.

Tagged: , , , , , , , , , ,

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

What’s this?

You are currently reading Adel Abdessemed: Je suis innocent at EastWestWestEast.

meta

%d bloggers like this: