Les fables de Bidpaï

March 15, 2013 § Leave a comment

Au VIIIe siècle, Ibn al-Muqaffa’ traduit en arabe le Pantchatantra ou fables de Bidpaï venues d’Inde par la Perse, sous le titre du Livre de Kalila et Dimna.

 Ces deux noms désignent les deux chacals frères, héros de ce récit, l’un méchant intrigant, l’autre moralement intègre.

Kalila Wa Dimna

Il s’agit d’un long récit avec une espèce de conte-cadre interrompu par une série de digressions où s’insèrent les fables animalières. Ce sont en somme des « fables-gigognes ».

Ce qui mérite d’être relevé c’est que cette œuvre, qui est la traduction d’une traduction, fonde en langue arabe la prose de fiction. En outre, c’est à partir de ce texte arabe que l’œuvre connaîtra sa vocation universelle. Elle a été notamment une des sources de La Fontaine (à côté d’Esope).

Source/Ecoutez ici

>>> Voir aussi « Chacal », La fable de l’exil, par le collectif Manifeste Rien, les 20 et le 21 mars à Paris

Tagged: , , ,

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

What’s this?

You are currently reading Les fables de Bidpaï at EastWestWestEast.

meta

%d bloggers like this: